vendredi 5 décembre 2014

9 mois

On m'avait dit qu'il fallait compter 9 mois pour faire du ski après la pose d'une prothèse de hanche. C'est en fonction de cela que j'avais choisi de me faire opérer au mois de mars.

Je pensais être la "femme prévoyante" qui choisit pour le mieux.

Malheureusement la prévoyance n'a pas vraiment porté ses fruits, puisqu'il y a eu ce glissement de la prothèse, la seconde intervention et aujourd'hui, alors que nous partons à la montagne dans une semaine, je me demande comment ça va se passer, si oui ou non ma jambe réagira avec de bons réflexes quand je serais sur des skis. Parce qu'elle mène souvent sa vie en tirant à gauche, et que l'équilibre est très très fragile. Je sais que si la jambe droite est déséquilibrée, en aucun cas la gauche n'a la force de compenser et de récupérer.

La dernière radio a montré qu'il y a presque 2 centimètres d'écart entre les deux hanches, ce qui provoque une bascule du bassin et qui fait qu'il existe une boiterie. Cela bascule de droite à gauche compte tenu de l'inégalité, mais ça bascule aussi entre l'avant et l'arrière, même si c'est minime. Cette boiterie, elle est vue par l'oeil exercé des kinésithérapeutes, car je compense suffisamment pour ça ne se voit pas. Mais je la sens dans tout mon corps, comme je sens encore des douleurs certes beaucoup moins intenses que ce qu'elles furent, et je ne peux pas dire que l'intervention soit derrière.

J'ai toujours du mal pour certains mouvements et les kinés disent que cela fait partie des limitations de la prothèse et que globalement j'ai déjà très bien récupéré compte tenu des deux interventions, mais j'en ai aidez d'avoir toujours un peu de mal pour mettre des chaussettes, pour plier la jambe en avant (elle grince dur dans ces cas là), pour la lever suffisamment. Je peux faire je peux faire à peu près ce que je veux avec cette jambe, mais seulement à peu près, et sentir les mouvements de la tête contre le cotyle, et les grincements, cela ne permet pas d'oublier, d'autant que le trou dans la cicatrice est toujours aussi creux, malgré tous mes bons soins (massages, mouvements de musculation et autre).

Je pourrais me dire que c'est un peu stupide de ne pas supporter ce trou, que c'est un narcissisme mal placé, mais il y a déjà la tache bleue qui rappelle le cancer du sein et là ce trou qui dit qu'il y a un muscle qui est abimé, qui ne s'est pas refait et qui du coup ne tient pas bien le bas de la prothèse et le haut de la prothèse.

Je porte des semelles, mais comme ça n'a pas fait partir les douleurs lombaires, je me demande un peu si c'est un bon plan. J'ai repris des séances de kinésithérapie, avec pour but d'essayer de combler le trou, donc de refuser cette zone, mais j'ai parfois l'impression que c'est mission presque impossible.

Bref, ce n'est pas derrière, mais j'en ai assez de me plaindre, même si la gêne demeure, alors je vais essayer d'en parler le moins possible.

J'espère quand même pouvoir poster des photos de moi sur les skis, même si pour le moment cela me fait un peu peur.

Aucun commentaire: