mercredi 25 juin 2014

7 semaines après le nouveau jour J.

Il y a beaucoup de progrès, je marche une heure (avec les bâtons de randonnée) presque sans problèmes, seulement je me sens comme une voiture qui tire à gauche et dont il faut redresser sans cesse la direction, ce qui est assez fatigant.

Cette jambe, il me semble qu'elle vit sa vie (ce qui se comprend parce que toute l'articulation est mécanique et pèse certainement plus lourd que l'os initial) mais actuellement ce n'est pas ma jambe, et elle n'est pas intégrée dans mon schéma corporel.

Elle est encore souvent douloureuse, les muscles devraient se refaire, mais parfois je doute que le gros creux de la cicatrice puisse se combler et je me dis que outre le muscle, des nerfs ont du souffrir aussi, ce qui pourrait expliquer ces sensations bizarres que j'ai soit dans le haut de la cuisse (comme si c'était endormi) soit dans la cheville et dans le pied. Et puis les muscles ils avaient déjà énormément fondu avant l'intervention et c'était aussi un des buts pour moi, en la faisant faite maintenant de stopper cette fonte.

Bref, c'est ma jambe et ce n'est pas ma jambe, sauf que j'ai remplacé les douleurs réelles liées à l'arthrose et qui ont disparu par d'autres douleurs, je pense du type contracture.

Mais le chirurgien a dit : 3 mois, alors je vais être patiente, sauf que je redoute un peu notre séjour aux Arcs, car une fois embarqué sur un chemin, il est difficile de faire demi tour pour retrouver une remontée mécanique. Alors je commence à visualiser ce que je pourrais faire et ce n'est pas extra. Enfin peut être que les efforts que je fais ici pour marcher, faire un peu de vélo et vivre une vie normale porteront leurs fruits.

Ce qui est étonnant c'est que ce n'est que maintenant qua je visualise réellement la prothèse en tant que telle, en tant qu'articulation de remplacement et donc je me sens un peu comme ces poupées en celluloïd d'autre fois, dont les élastiques se cassaient (la jambe se détachait à ce moment là) et il fallait la faire réparer. C'est bien ma jambe, mais je ne l'habite pas encore.

J'ai l'impression de me plaindre sans arrêt, de faire de moi le centre de mes pensées et je trouve aussi cela très désagréable, après tout mes deux jambes, même si elles n'ont pas la même longueur (même si apparemment les rotules sont au même niveau), même si le bassin est certainement de travers au moins elles sont égales quand je suis debout et c'est le principal

Je n'aime pas ma manière de marcher, mais je pense que je m'y ferai.

Sinon l'hémoglobine est presque normale pour moi, même si le fer est encore faiblard, mais je me soigne et il me semble que la phase dépressive est en train de s'estomper.

Le prochain bulletin viendra surement des Arcs.. Mais j'espère bien faire des photos des petites gentianes que j'aime tant.

Aucun commentaire: