mardi 25 mars 2014

"Pas comme une lettre à la poste"

Cela c'est la réflexion de ma kiné hier  (24 Mars) qui trouve que je cumule un peu les ennuis.

La semaine dernière j'avais commencé la rééducation. Outre l'hématome, (qui diminue heureusement mais qui descend gentiment) je me suis rendue compte que je faisais un oedème (pas catastrophique), mais quand même 2 centimètres d'écart entre les deux jambes). Ma kiné m'a fait une ordonnance pour des bas de contention et trouvant quand même curieux que le chirurgien n'en n'ait pas prescrit. Je continue à le trouver un peu "léger" ce monsieur.

Comme j'étais assez pressée de les avoir, j'ai eu une paire de bas noirs (heureusement que mon mari est là pour me les mettre) et je me sens presque danseuse de "french cacan", mais je ne suis pas prête de lever les jambes.

Ce jour là, elle m'a fait faire de mouvements pour soulever autrement ma jambe. j'ai trouvé cela dur, mais j'étais assez contente. Seulement après les choses se sont gâtées: impossible de décoller la jambe du sol. Je me sentais obligée de me servir de mes mains pour la déplacer. Je dois dire que cela m'en a quand même donné un coup sérieux sur le moral. Et pourtant malgré cela, j'arrive à faire presque 500 mètres avec les deux cannes, mais perdre ce qui semblait être acquis est très difficile.

C'est quand je lui ai rapporté cette difficulté qu'elle m'a dit que vraiment je cumulais les ennuis.

Une amie kiné m'a un peu rassurée dimanche soir, en parlant d'une contracture du psoas, donc de ne pas forcer, de laisser faire. Laisser faire, on retrouve le "maître mot' mais ce n'est pas si simple, car ne rien pouvoir faire ou presque par soi-même c'est dur à vivre. Je peux faire ma toilette, donner à mon lit un air de lit fait, préparer les repas, mais globalement ça s'arrête là.

Sur les conseils de l'infirmière que j'apprécie beaucoup, j'ai arrêté l'anti coagulant. Et en allant voir ce qu'il était dit de ce médicament, j'ai vu qu'il était fortement déconseillé, car il produit parfois des hémorragies et on n'a pas d'antidote, donc il aurait mieux valu rester aux médicaments  un peu plus anciens, mais qui ont fait leurs preuves. Je sais bien que à l'échographie il n'y avait pas de trace d'hémorragie, mais je n'avais presque pas marché ce jour là, et je ne suis pas sure d'avoir eu le même anticoagulant à la clinique. Enfin ce qui est fait est fait, mais ce matin, ma jambe est beaucoup moins gonflée, même si elle reste un peu douloureuse.

Jeudi on enlève les agrafes, je dois dire que j'attends cela avec impatience, avec l'idée que je pourrais peut être me mettre un peu sur ce côté là, sans avoir mal.

Bref, patience et quand même une grande déception. Je me voyais déjà "galoper" au bout de 3 semaines et il n'en 'est rien.

Voilà pour la suite.

Aucun commentaire: