dimanche 30 mars 2014

"Monsieur le Chirurgien"

Comme prévu je me suis rendue à la clinique pour la radio et le rendez vous.

La radio a été faite debout, donc quelque part, j'étais contente d'être arrivée  à monter sur le "marche pied", à m'appuyer correctement , bref à prendre la bonne position. J'ai pu voir que la prothèse était en place. Bien sûr l'aide de mon mari n'a pas été inutile, enlever et remettre un pantalon dans un petit espace quand on a du mal à plier la jambe, c'est loin d'être facile.

Ma rééducation ce jour là, je l'ai faite en déambulant dans les couloirs et les couloirs m'ont paru bien longs.

Puis attente pour le rendez vous avec le chirurgien qui n'avait presque pas de retard. Je dois dire que prendre 50 euros pour garder en moyenne les patients 5 minutes, ce n'est pas mal. Moi, il m'a gardée un peu plus longtemps.s
Pour lui, je n'ai aucune raison d'être déçue, qu'il m'avait toujours dit que j'en avais pour 3 mois avant que tout redevienne normal (ça il ne l'a jamais dit) et donc que pour 3 semaines après la sortie, je n'ai vraiment pas à me plaindre. Oui l'hématome peut être lié à l'anti-coagulant, mais manifestement cela ce n'est pas son problème.

Par contre, la prothèse s'est légèrement enfoncée dans le fémur et il y a un petit décalage de 5 mm entre la partie céramique (dans le cotyle) et la partie qui porte la boule et qui est enfoncée dans le fémur. D'après lui, ce serait lié à l'ostéoporose et il pense que ça va en rester là, je dois dire que moi aussi je le souhaite, car je ne me sens pas du prête pour une autre intervention.

Bien entendu il s'est empressé d'enlever le pansement.. Moi je trouve la cicatrice très vilaine, en deux morceaux et je vais l'enduire de biafine pour qu'elle prenne meilleure allure.

Le positif ce sont les amplitudes, car les mouvements ne sont pas douloureux du tout. Par contre interdiction de lever la jambe en position couchée du bas vers le haut.

Le coussin doit être conservé la nuit pendant encore 3 semaines et je dois le revoir dans un mois avec une seule canne et plus d'appui sur la jambe opérée.



Il était prêt à me donner des médicaments assez forts, (lamaline  qui est un morphinique) mais je préfère me soigner avec paracétamol et nurofen.

Je dois dire que cet enfoncement de la prothèse m'ennuie. Il me faut trouver une espèce de visualisation pour "bloquer" la prothèse. Je n'ai pas encore trouver la bonne image: apporter des pierres (cellules osseuses) pour bien bloquer la prothèse dans son logement, multiplier le cellules osseuses en accélérant leur croissance, je ne sais pas encore, mais il faut que je trouve, car c'est pour moi le moyen d'être un peu active, de m'aider moi-même.

Sinon il reste bien semblable à lui-même, il est le Chirurgien. Je trouve quand même étonnant qu'il ne cherche absolument pas à savoir qui est en face de lui. Pour lui je ne suis qu'une femme de 73 ans, qui se plaint et qui en veut trop et qui vraisemblablement manque totalement de reconnaissance envers son magnifique travail. Chacun voit midi à sa porte.

Aucun commentaire: