mardi 24 septembre 2013

Six ans.


Normalement ce blog devrait être fermé puisque je suis considérée comme guérie. Peut-être devrai-je changer le titre: "journal de ma vie avec la vieillesse qui s'installe tout doucement".

Car même si la vieillesse n'est pas une maladie, elle vous bouffe quand même pas mal. J'ai au fond de moi, l'envie de considérer comme le cancer, car elle vous "amoindrit" petit à petit. Le positif serait de considérer ce temps comme  un temps qui est donné pour s'alléger, pour pouvoir comme le Petit Prince laisser son enveloppe qui est trop lourde. Mais même si certains appellent cela la fragile beauté de l'automne, je ne peux pas dire que je l'aime vraiment. Peut être est-on autre, plus sage, mais le narcissisme en prend quand même un coup. 

Ceci dit, pour en revenir à ce blog et reparler du cancer, je viens de voir ma gynécologue qui assure comme on dit le suivi pour les années qui viennent.

Bien sûr la mammographie et les marqueurs sont bons.

Il demeure une petite douleur dans le sein irradié au contact, il demeure une facilité pour le déclenchement des bouffées de chaleur, mais tout cela est minime. De cela je ne pense même plus à en parler, parce que je m'en tire bien. Donc je revois ce médecin (que j'aime bien par ailleurs) dans un an, avec mammographie et analyse de sang. Elle elle s'occupe des frottis...

Mais les années passent et il y a eu le renouvellement l'an dernier pour 5 ans du 100% pour les actes liés au cancer et j'aurais 77 ans quand il faudra refaire la demande.

Ce qui est certain c'est que se projeter au delà de quelques mois m'est toujours très difficile et je pense que cela est en lien direct avec cette maladie. Quand j'entends quelqu'un dire "à dans un an" je ne peux m'empêcher de penser que moi je n'en sais rien, que certes je l'espère, mais une fois que cette maladie vous est tombée dessus, on devient très prudent en ce qui concerne l'avenir.

Peut être avais je déjà tendance à faire les choses non pas exactement à la date prescrite (par exemple pour les plantations dans un jardin), mais maintenant et de plus en plus, je fais les choses quand j'ai envie de les faire, parce que je ne sais pas si je pourrais les faire plus tard. Je pense que dans cette attitude qui avait été comme initiée par le cancer,est comme renforcée par la vieillesse: les muscles qui perdent de la tonicité, la mémoire immédiate qui joue de plus en plus de tours. Et pourtant je trouve que à côté de beaucoup de personnes de mon âge, j'ai énormément de chance.

Dans les prévisions révisions de la machine "corps", il y a une pose de prothèse "totale" de hanche (j'insiste un peu sur le total parce que à un moment j'avais rêvé de pouvoir garder mon fémur puisqu'il avait "une bonne tête" à la radio, mais pour le chirurgien cela fonctionne en tout ou rien: la pièce cotyle/tête fémorale est usée, donc on change le tout. C'est un peu comme pour les aspirateurs... Autrefois quand ils tombaient en panne, on changeait soit le condensateur, soit une autre pièce, maintenant on jette et on achète un neuf. J'aurai donc une hanche neuve dans le courant de l'année prochaine. Si je veux pouvoir faire du ski, ce sera en mars ou avril, ce qui veut dire prévoir des rendez vous en février.

Dans les autres prévisions, il y a, mais ce doit être du banal, des poses d'implants dentaires. Il a fallu extraire une dent il y a peu de temps, parce qu'il n'y avait pas le choix: l'âge étant responsable de la mauvaise qualité de la gencive. Et là, je n'ai pas aimé, mais il faut faire avec.

A part ca, comme Candide, je cultive mon jardin (tout en me faisant aider pour les gros travaux: les haies et les plate bandes, et cela m'est nécessaire. Même si ce n'est pas grand chose, j'aime toucher, sentir, couper. Je passe plein de temps sur l'ordinateur que je trouve être un merveilleux outil pour communiquer, même si pour certains tenir un blog sur soi, c'est un peu de l'exhibitionnisme.

Mais peut importe, j'ai bien l'intention de ne pas fermer ce blog.

Merci à ceux et celles qui l'auront lu.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Merci à toi,
merci pour ce partage, ce chemin que tu nous montres dans le "ici et maintenant".
Bisous
MK