mardi 6 décembre 2011

Boule de graisse, suite.

Je ne sais pas si elle grossit ou pas cette boule, mais vraiment je ne l'aime pas.Il est certain que a minima elle me renvoie à ces bosses liées aux scolioses des enfants opérés à Saint Vincent de Paul, à ces déformations, à ces handicaps.

Je suis donc contente de savoir que nous n'avons plus que 3 semaines de cohabitation, elle et moi. Le chirurgien que j'ai rencontré hier va l'enlever le 28 décembre en principe dans la matinée. Il fera une anesthésie locale (xylocaïne) une incision de 3 à 4 cms qu'il refermera par une couture surjet (ça j'aime bien, car il n'y aura pas de traces) avec du fil qui part tout seul. Une compresse à enlever dès le lendemain. Tout cela me va fort bien.

j'ai eu un peu envie de rire quand il m'a proposé une anesthésie générale juste pour ne pas voir le "bloc"...  Moi, j'aime bien voir, je suis finalement quelqu'un de très curieux et comme il fera son travail "dans mon dos", je ne verrai hélas rien.

Outre l'atteinte narcissique liée à cet oeuf dans mon dos, il y a le rappel du mélanome de la femme de mon père, qui faisait des boules un peu partout et aussi de la maladie de Recklinhauser, la neuro fibromatose qui est une vraie saleté. Le fait d'avoir vu ces maladies ne favorise peut être pas la "tranquillité" de l'esprit, mais je dois faire avec mon histoire. Je pense que malgré tout je ne serais totalement en paix avec ce truc que lorsque j'aurais reçu les résultats de l'histologie.

Et puis, mais là je n'ai pas encore d'idées, ce lipome qu'est ce qu'il veut me dire?

Aucun commentaire: