vendredi 6 août 2010

"Impacter"

Oui, c'est un verbe un peu curieux que je viens de découvrir (à mon corps défendant) et c'est pour cela que je mets ce billet dans ce blog qui s'occupe un peu de mon corps.

Voici les définitions que j'ai trouvé:


impacter /ɛ̃.pak.te/ transitif 1er groupe (conjugaison)
  1. (Anglicisme) Entrer en collisionheurter.
  2. (Anglicisme) (Figuré) Avoir un impact, des conséquences, des répercussions sur (quelque chose), influencer.
Médical: solidariser avec force deux organes anatomiques ou un organe et un matériel, de façon que leur pénétration soit solide et résistante
Note
Il est préférable d’éviter cet anglicisme pour décrire une influence générale, au profit de ses synonymes ou paraphrases plus précis, comme "avoir une incidence" et "avoir des répercussions".

Synonymes


Tout ceci pour dire que mes genoux ont impacté (heurté) assez violemment le sol d'un petit parking et que outre la blessure non négligeable qu'a subi mon orgueil,je me trouve avec cette douleur quasi permanente incapable de faire les promenades que j'aimerai faire dans ce pays où le plat n'existe pas.  

à la sortie du parking. C'est beau n'est ce pas?
 Voilà ce que c'est de ne pas regarder où on met les pieds, mais normalement sur un parking ce n'est pas nécessaire sauf si une barre de remorque traîne sur le sol. Je veux bien me casser la figure sur un chemin de montagne, mais sur un parking c'est vraiment bête et ça fait très mal, parce que le sol est bien dur. Bref mon petit "moi" n'est pas content du tout.

Cela fait 15 jours que je vis avec cela, ne sachant trop si je dois marcher ou pas. Les montées sont assez faciles, les descentes une autre histoire. 

Le médecin ostéopathe qui emploie ce joli mot "impacté" m'a expliqué que la rotule et les cartilages avaient été impactés par le choc, que c'était mécanique et qu'il fallait que ça cicatrise entre 6 à 8 semaines. Que je pouvais marcher mais sans forcer, ce qui en montagne n'est guère possible puisqu'il n'existe pas de tapis volant qui permettrait de rentrer cher soi en évitant les descentes. Que je devais éviter la position assise, ça ce n'est pas un problème, et que je pourrais faire du ski sans problèmes à la saison prochaine. 

Je sais que cela est loin du cancer, mais je dois reconnaître que ce petit nodule a quand même complètement modifié ma manière de voir l'avenir. J'ai parlé sur mon autre blog du festival de musique. Quand le directeur du festival nous a annoncé la date de l'an prochain, le 17 juillet 2011, je me suis aussitôt dit que moi faire des projets à un an ce n'était pas facile. Dans un an, bien entendu j'espère être là,comme j'espère faire du ski dans 5 mois, mais je ne sais pas ce qui peut advenir. 

 Un jour après l'autre, une joie après l'autre, c'est peut être cela qui compte et je dois dire que ce magnifique pays donne beaucoup de joie. 


Aucun commentaire: