mercredi 8 août 2007

Le quadrant des rayons.

Encore une chose que je n'avais pas vue.

Au fond de la pièce il y a un grand cercle gradué en degrés,. Il sert bien sûr pour le positionnement de l'appareil. Il me semble aussi que pour positionner la source des photons il y a en fonction des points de marquage quatre chiffres qui me caractérisent (qui font peut-être que je suis unique): 18,7; 1,6; 7,6 et 8,5.

Les séances de cette semaine sont pour moi très différentes. Je suis beaucoup détendue pendant le temps des rayons, mais surtout il y a des images qui ne sont plus des images de guerre, de lutte, mais des images d'eau, d'hydratation, d'apaisement. En fait lundi, c'était autour des mots et pas avec des images.

La crème que j'utilise pour hydrater ma peau est au calendula. Le calendula, c'est le souci. C'est une fleur que j'aime beaucoup, qu'elle soit orange ou jaune, et que ma mère aimait aussi. Alors mardi, cette fleur je l'ai visualisée en moi, poussant en moi, et m'apaisant. Pendant le deuxième temps de l'exposition, il y avait des tiges qui se développaient et cette fleur un peu comme le ricin dans le récit de Jonas (dans la Bible), me protégeait du feu non pas du soleil, mais des rayons.

Il faut dire aussi que quelques heures auparavant j'avais eu la sensation d'une enveloppe interne, qui glissait hors de moi. Même si la perte de celle-ci me faisait un peu peur - car perdre une enveloppe cela fragilise toujours- j'étais libérée de quelque chose de négatif. Cela va dans le même sens que le ressenti de vendredi. Comme si quelque chose de mauvais partait et de ce fait je m'allégeais et je m'épurais. Il est toujours difficile de mettre en mots une expérience qui touche au spirituel.

Aujourd'hui, une autre image m'est venue: celle d'un arbre qui était en moi, un arbre plein de belles feuilles vertes. Un grand arbre capable d'avaler ce qui est nocif pour moi, et de le rejeter épuré à l'extérieur.

Même si la fatigue et la douleur sont toujours là, je me sens beaucoup plus apaisée.

Aucun commentaire: