mardi 17 juillet 2007

"ORION"

Je n'ai pas écrit depuis un bout de temps. Vendredi il y a eu la "simulation" c'est à dire les vérifications pour voir si la machine allait bien envoyer les faisceaux de rayons là où il le faut, en évitant le coeur, les poumons, les vertèbres. J'ai trouvé les horaires des séances et j'ai été un peu surprise par la diversité des horaires. Au moins, il n'y a pas de ritualisation. Par contre la séance elle-même est ritualisée, ce qui est normal.

La machine qui se nomme Orion, et je reviendrai sur ce nom, a servi vendredi à prendre des radios en se centrant sur les points de marquage. Je pense que lors du traitement il change l'intensité du rayonnement, en "douchant" tout ce qui est dans son champ. Ce n'est pas un rayonnement ciblé, comme je l'avais imaginé à un moment. Un coup à droite, un coup à gauche et la totalité du volume de mon sein est irradié.

Cette machine s'appelle donc Orion. Orion c'est de la mythologie et depuis toujours je sais reconnaître dans les étoiles le baudrier d'Orion. Mais j'avais toujours cru que ce baudrier devait être le fourreau d'une épée (comme pour Roland dans la chanson de geste). En fait c'est un baudrier pour des flèches car Orion était un chasseur qui utilisait des flèches et ne manquait jamais sa cible.

Moi qui ai besoin de représentations, je peux me représenter ces rayons "durs" comme des flèches qui viendraient détruire uniquement ce qu'elles ont à détruire, à savoir les hypothétiques cellules cancéreuses, celles qui se veulent immortelles et envahissantes. C'est bien un combat. Mais ces flèches qui tombent en pluie (il y avait un très beau film chinois ou japonnais où le héros terminait sa vie sous un vol de flèches) détruisent le mauvais et le bon. En fait ces rayons qui vont permettre la vie sont porteur de mort (et c'est cela qui est difficile à conceptualiser).

On parle parfois du baptème comme une plongée dans la mort pour devenir vivant, comme si ce passage détruisait la mort qui est en soi pour permettre la reprise de la vie. C'est peut-être cela que je ressens dans ces 6 semaines qui vont venir: une plongée dans la mort, pour permettre une vie qui sera différente après.

Mais cette représentation d'Orion avec ses flèches me permet la remise en route d'une certaine activité psychique, activité qui pour moi est indispensable et signe de la pulsion de vie.

Alors je vais imaginer pendant que que la machine crache ses rayons que je vais "parer" avec un bouclier magique les rayons qui détruisent les cellules normales. Et puis comme je sais que ces cellules là se régénèrent plus vite, je peux aussi imaginer un engrais lui aussi magique pour qu'elles se reconstituent plus vite. Et cela je peux le faire quand je le désire.

La première séance a été difficile dans l'après coup, car j'ai eu des sensations de brûlures dans le sein, avec la question sous-jacente: est ce dans ma tête ou pas? De toutes les manières cette sensation est une sensation réelle, donc juste savoir si elle est normale.

Deuxième séance ce soir à 19 heures.

Aucun commentaire: