samedi 28 juillet 2007

La porte.

Ayant travaillé dans un centre de rééducation fonctionnelle qui disposait d'un appareil à rayons X, je sais bien que les locaux qui ont ces appareils sont fermés par des portes spéciales, des portes plombées. Dans les centres de radiologie, la manipulatrice est dans une "cage" en verre plombé, mais on la voit. Là, comme je l'ai dit, les manipulatrices sortent de la pièce. Hier en attendant mon tour je me suis rendue compte que la porte s'ouvrait et se fermait de l'extérieur. Quand les rayons sont délivrés, une lumière rouge s'affiche, suivie d'une lumière verte quand la machine a fini son travail.

De fait je n'avais pas la perception de cette porte qui me semble être montée sur des vérins hydrauliques et qui est parfaitement étanche. Il y a donc des moments où je suis absolument seule dans cette pièce avec des rayons qui de fait peuvent aller un peu partout. Maintenant j'ai repéré le bruit qu'elle fait lors des ouvertures et fermetures. Pour moi, identifier les différents bruits est quelque chose de très important.

Voilà pour la porte. Elle protège l'extérieur, mais moi, aujourd'hui je la perçois un peu comme une séparation d'avec le monde. Il y a bien de la mort dans ces rayons.

J'ai trouvé un très bon site sur la radiothérapie, voici l'adresse:
http://infocancer.nexenservices.com/ESP/RADIOTHERAPIE/radiotherapie.htm, qui explique bien comment ça marche et qui parle des effets secondaires.

Les effets secondaires, en principe, mais cela reste très singulier (je veux dire qu'ils qont différents d'une personne à l'autre), apparaissent semble-t-il au cours ou à la fin de la troisième semaine.

En ce qui me concerne, ce que je ressens est de plusieurs types. Là encore mes sensations sont personnelles, mais je ne les vis pas très bien. Même si on ne peut les expliquer rationnellement, je dois dire que l'étiquette "psychosomatique" ne me plait guère. Cela m'avait été dit après la première séance où j'ai ressenti des sensations de brûlures qui je le sais n'auraient pas dû exister. Mais il paraît que je ne suis pas la seule, ce qui en soi est rassurant.

Il y a une espèce de fatigue un peu diffuse, pas envie de faire, besoin de m'allonger surtout après les séances de rayons.
Il y a une sorte d'état nauséeux, qui au début se manifestait lors du retour des rayons et qui durait un quart d'heure. Maintenant, cet état est beaucoup plus présent, beaucoup plus durable aussi et lui aussi participe à la fatigue.
Enfin il y a des sensations douloureuses dans mon sein. J'ai l'impression qu'il a comme augmenté de volume, qu'il pèse, (qu'il me pèse) et au toucher il y a des endroits qui font mal (un peu comme pendant les règles). La peau a peut-être très légèrement changé. Lorsque je mets la crème au calendula, je ressens un grand bien être.

Aujourd'hui je vais essayer de lutter contre cette douleur avec du nurofen, et contre la fatigue avec du sargénor. Qui ne risque rien n'a rien, mais que cette sensation nauséeuse est désagréable.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour ce partage et toute mon amitié pour ces moments difficiles.
Jean-Pierre

Noëlle a dit…

Je suis impressionnée par ce chemin que tu parcours et toute la réflexion et la richesse que tu y mets.
J'essaie de partager avec toi autant que je peux...